Biogil
Vivre libre avec la Nature

Honneur à mon grand-oncle Jean Desbordes

, par biogil

Il y a 70 ans, Jean Desbordes a été torturé à mort par des auxiliaires français de la Gestapo. Cet homme délicat, écrivain et poète, a vécu avec Jean Cocteau. Entré dans la résistance, il a fourni aux alliés des renseignements déterminants sur les installations militaires de Normandie où a eu lieu le débarquementayant permis la libération de la France.

Extrait d’un article de MJ Bonnet dans Ouest-France

Le saviez-vous ?

Les tueurs de la bande de la rue de la Pompe

Le 5 juillet 1944 Jean Desbordes est arrêté, place de la Madeleine à Paris, à la suite de la trahison de son agent de liaison recrutée récemment. Il est conduit au 180 rue de la Pompe où des auxiliaires français de la Gestapo dirigés par l’Allemand Friedrich Berger ont installé un centre de torture.

Desbordes a vécu 7 ans avec Jean Cocteau. Puis il s’est marié avec Madeleine et en 1943, il est entré dans le réseau polonais de renseignements militaires, le réseau F2. La Résistance va faire de cet homme délicat un combattant endurci qui révèle des qualités d’organisateur amenant Gilbert Foury, son chef, à le nommer à la tête du secteur Duroc chargé de collecter des renseignements sur la Normandie où le débarquement allié se déploie depuis un mois.

Torturé pendant des heures, Desbordes ne parlera pas. Mais les membres de son réseau sont arrêtés les uns après les autres. En tout, vingt six personnes dont onze femmes parmi lesquelles se trouve Catherine Dior, la sœur du couturier et le docteur Berlioz qui constatera que « sa respiration était comateuse ». Il meurt dans la nuit du cinq au six juillet 1944 à l’âge de 35 ans. Il sera décoré de la Virtuti Militari Cross ainsi que Wladimir Kaczorowski, qui mourra lui aussi quinze jours plus tard sous les coups de la bande de la rue de la Pompe.

Sources :
Ouest-France
La page de Marie-Josèphe Bonnet
Art Institute Chicago
Le Point
Tortionnaires, truands et collabos (MJ.Bonnet) édition Ouest-France

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
♡ 2011 par Biogil. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL