Biogil
Vivre libre avec la Nature

Réchauffement climatique : un avis différent

, par biogil

Conférence du professeur Vincent Courtillot à propos du réchauffement climatique, donnée à l’université de Nantes, cliquez pour obtenir le lien (1).

Suite de la conférence (2)

Suite de la conférence (3)

Suite de la conférence, débat (4)

Suite de la conférence, débat (5)

Extrait de la conférence :

Le CO² ne semble pas l’agent majeur aujourd’hui du réchauffement, il faut bien évidemment éviter de consommer de manière exagérée mais la raison d’être économe et raisonnable n’est pas forcément le CO² .

Il y a d’autres urgences dans le monde aujourd’hui qui ne sont pas hypothétiques mais démontrées qui ne sont pas dans cent ans mais aujourd’hui : problème de l’eau potable, les déchets urbains, etc. et qui semblent phagocytées politiquement par le buzz du réchauffement climatique.

Il n’est pas si évident que cela que le réchauffement soit du au dioxyde de carbone et de plus en plus d’études tendent à montrer que le soleil a été sous évalué
dans son importance . Beaucoup d’incertitudes donc sous évaluées aujourd’hui, un seuil de confiance de 90% dans les propos du GIEC ne semblent pas sérieux.

La notion de climat est complétement différente de la notion de temps ou de météorologie, le climat est défini sur une moyenne du temps qu’il fait sur une période de trente ans donc lorsque l’on vous parle de changement climatique car il a fait plus chaud au mois d’août ou parce que mardi il a fait trente degrés c’est n’est pas à prendre au sérieux.

Le Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) conclut à un réchauffement sur les 150 dernières années. Un réchauffement selon eux imputable à l’émission de CO² dans l’atmosphère par les activités humaines.
Des résultats à pondérer selon Vincent Courtillot géophysicien, directeur de l’Institut de Physique du Globe, membre de l’académie des sciences, docteur ès sciences, ancien professeur à l’université de Stanford, président du Conseil scientifique de la ville de Paris.

 

extrait : "En l’an mille la température à la surface du globe était nettement supérieure à celle d’aujourd’hui, et tout le monde sait bien qu’en l’an mille les voitures et autres industries existaient..."

Réchauffement global de la température ? Problème : tout le monde sait qu’en thermodynamique on peut additionner des volumes mais en aucun cas additionner des températures, la notion de hausse de température globale d’un point de vue physique n’a pas de sens.

Créons des voitures propres avec piles à hydrogènes ? Problème cela rejette de la vapeur d’eau, premier gaz à effet de serre au monde avant même le C0²...
 

Suite de la conférence (2)

Suite de la conférence (3)

Suite de la conférence, débat (4)

Suite de la conférence, débat (5)

Extrait de la conférence :

Le CO² ne semble pas l’agent majeur aujourd’hui du réchauffement, il faut bien évidemment éviter de consommer de manière exagérée mais la raison d’être économe et raisonnable n’est pas forcément le CO² .

Il y a d’autres urgences dans le monde aujourd’hui qui ne sont pas hypothétiques mais démontrées qui ne sont pas dans cent ans mais aujourd’hui : problème de l’eau potable, les déchets urbains, etc. et qui semblent phagocytées politiquement par le buzz du réchauffement climatique.

Il n’est pas si évident que cela que le réchauffement soit du au dioxyde de carbone et de plus en plus d’études tendent à montrer que le soleil a été sous évalué
dans son importance . Beaucoup d’incertitudes donc sous évaluées aujourd’hui, un seuil de confiance de 90% dans les propos du GIEC ne semblent pas sérieux.

La notion de climat est complétement différente de la notion de temps ou de météorologie, le climat est défini sur une moyenne du temps qu’il fait sur une période de trente ans donc lorsque l’on vous parle de changement climatique car il a fait plus chaud au mois d’août ou parce que mardi il a fait trente degrés c’est n’est pas à prendre au sérieux.

Le Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) conclut à un réchauffement sur les 150 dernières années. Un réchauffement selon eux imputable à l’émission de CO² dans l’atmosphère par les activités humaines.
Des résultats à pondérer selon Vincent Courtillot géophysicien, directeur de l’Institut de Physique du Globe, membre de l’académie des sciences, docteur ès sciences, ancien professeur à l’université de Stanford, président du Conseil scientifique de la ville de Paris.

 

extrait : "En l’an mille la température à la surface du globe était nettement supérieure à celle d’aujourd’hui, et tout le monde sait bien qu’en l’an mille les voitures et autres industries existaient..."

Réchauffement global de la température ? Problème : tout le monde sait qu’en thermodynamique on peut additionner des volumes mais en aucun cas additionner des températures, la notion de hausse de température globale d’un point de vue physique n’a pas de sens.

Créons des voitures propres avec piles à hydrogènes ? Problème cela rejette de la vapeur d’eau, premier gaz à effet de serre au monde avant même le C0²...
 

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
♡ 2011 par Biogil. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL