Accueil > Partage, sobriété et liberté > "Indignez-vous"

"Indignez-vous"

lundi 9 janvier 2017, par biogil

Durant cet hiver des personnes qui aident des migrants en situation de détresse sont arrêtés par la police française.*
Des policiers gazent des migrants, leur retirent leurs chaussures et leurs couvertures.**
Biogil dénoncent ces actes inhumains perpétrés sur ordre des élus et responsables de la France.
Honte à eux, et honneur à ceux qui se lèvent pour porter secours à ceux qui fuient la guerre, qui vivent dans le froid.

*Source Le Monde
L’interpellation de ces quatre personnes, trois hommes et une femme, a eu lieu vendredi vers 17 heures. « Dans la vallée, on était débordés. Ce soir-là, on ne pouvait pas loger tout le monde dans des conditions correctes. Alors on a décidé de les emmener dans une maison sur une autre commune, a rapporté à Libération Sylvain, le mari de l’une des interpellés. C’était soit ce transport, soit une nuit sous la tente alors que la température tombe à – 3 °C en ce moment. »

**Source Médiapart :
« A Paris, les violences policières mettent en danger la vie des migrants »
9 janvier 2017 Par Carine Fouteau

Couvertures confisquées, recours au gaz lacrymogène, interdiction de s’asseoir : le collectif P’tits Dej’ à Flandre et Médecins sans frontières accusent les policiers de maltraiter les migrants tout juste arrivés à Paris. À Calais, des faits tout aussi dégradants – chaussures dérobées, argent volé, façades de téléphones détériorées – sont constatés. Entretien avec Corinne Torre, de MSF.


Sources

mediapart

Le Monde

médecins sans frontières

Taranis.news

Paris : quand la solidarité fait boule de neige

Distribution de p’tits déj au réfugiés : "P’tit dej à Flandres"

BAAM : exposition "dans leurs yeux" : les réfugiés vus par eux-mêmes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.